Lhomé en concert samedi 19 octobre, cinq ans après

A 44 ans, le Châtelleraudais Julien Laba, alias Lhomé, prépare un troisième album.A 44 ans, le Châtelleraudais Julien Laba, alias Lhomé, prépare un troisième album. © (Photo Lhomé)

Cinq ans qu’il n’a pas chanté dans sa ville. Le slameur, rappeur et poète Lhomé se produit ce samedi à la salle de la Gornière avec le Plein des sens. Interview.

Ça fait quoi d’être de retour “ à la maison ” cinq ans après votre dernier concert à Châtellerault ?

« C’était inespéré, j’avais fait une croix dessus. Ça a pu se faire grâce à l’association Le Plein des sens, qui essaie de faire bouger les choses sur la place culturelle à Châtellerault. Ils se sont intéressés à notre travail, sont venus nous voir à Loudun, ont apprécié et ont décidé de nous programmer. J’ai vraiment hâte de retrouver le public châtelleraudais. J’ai très envie de lui offrir un super moment, à la fois poétique et festif. »

Pourquoi a-t-il fallu attendre cinq ans ?

« C’est compliqué de jouer à Châtellerault, de rentrer dans une programmation des 3T. Ils (la collectivité et les 3T) ont pourtant la possibilité d’accompagner des groupes locaux, il existe une aide spécifique de la Drac pour ça. Avec le Plein des sens, on est sur une programmation ponctuelle. Je suis très content. En plus, on va jouer notre nouveau spectacle, notre grosse formule. »

Quelle est cette formule ?

« C’est une formule à quatre sur scène : Olivier Ayello à la batterie, Nicolas Demeulant à la basse, Gérald Villain au piano et moi-même à la voix. C’est plus énergique que notre format piano-voix, plus urbain, plus festif… Pour le coup, c’est vraiment un concert. Et ça colle bien à l’esprit d’engouement et d’énergie du Plein des sens. »

Dix-huit mois après la sortie de votre nouvel album, où en êtes-vous ?

« En décembre, je sors un nouvel EP de sept titres accompagné d’un recueil de poèmes. L’idée, derrière, c’est d’aller jusqu’au pressage d’un CD. Parce que mon public est davantage attaché au CD qu’au téléchargement. »

Vous espériez passer un cap avec ce deuxième album. L’objectif est-il atteint ?

« Le bilan est négatif même si j’en ai tiré des bénéfices. Je n’ai pas pu défendre l’album comme je le voulais. J’ai malheureusement mis plus d’argent pour le faire que pour le défendre. Ma coproduction m’a laissé tomber au moment de la sortie. J’ai dû payer, presser et faire la promotion seul. Cela dit, ça m’a amené beaucoup de reconnaissance, notamment par rapport au featuring avec Akhenaton. Avoir l’aval d’un grand du rap a un peu plus légitimé ma qualité d’artiste. »

Quel sera l’esprit du troisième album ?

« C’est une autre couleur musicale, moins mélancolique, moins sombre, plus proche de ce que je suis aujourd’hui, la quarantaine passée. Je suis beaucoup plus décomplexé musicalement. On verra bien si le public s’y retrouve. »

Quelles sont vos envies aujourd’hui ?

« J’ai envie de terminer ma carrière sur une note de plaisir. Je me laisse deux ans pour refermer cette super aventure musicale. Alors, je ne me pose plus de questions – l’impact, la promo, le clip à faire, l’argent à trouver, les réseaux sociaux à alimenter –, je me concentre juste sur ma musique et sur le plaisir que je peux transmettre. »

L’après, vous l’imaginez comment ?

« J’aimerais rester dans le domaine culturel. J’ai deux grandes envies, je ne sais pas si elles aboutiront un jour. D’une part, monter un festival pluridisciplinaire autour des artistes du verbe. D’autre part, créer dans un lycée une sorte de “ sport-études ” rap. Avec l’engouement suscité par les musiques urbaines, il y a matière à développer dès le lycée une voie professionnalisante. »

en savoir plus

Une soirée, deux concerts

Ce samedi, à partir de 19 h, salle de la Gornière, Lhomé assurera la première partie, avant de laisser place à La Poison, trio parisien de rock électro emmené par Daniel Jamet, cofondateur de la Mano Negra. Les sculptures de Ludovic Lepage (à partir de vieux outils) seront exposées dans le hall et l’Atelier Émulsion proposera de la sérigraphie textile. Les spectateurs sont invités à apporter leurs tissus en coton (t-shirts, sacs…). Entrée : adultes, 13 €; adhérents Plein des sens, 10 €; moins de seize ans, gratuit. Site Internet : lastation-asso.fr. Facebook : Le Plein des sens. Billetterie sur helloasso.com https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/chatellerault-lhome-en-concert-samedi-19-octobre-cinq-ans-apres?queryId%5Bquery1%5D=57cd2206459a452f008b4594&queryId%5Bquery2%5D=57c95b34479a452f008b459d&page=0&pageId=57da5cf8459a4552008b4aff

Liz Cherhal fait le plein des sens

Liz Cherhal fait le plein des sens
Liz Cherhal fait le plein des sens
Liz Cherhal interprète des chansons avec la langue des signes.
© Photo NR

La jeune et innovante association « Le Plein des sens » a accueilli vendredi soir la chanteuse Liz Cherhal. Non pas Jeanne mais sa sœur cadette, Liz. Cette « halte-concert » s’est déroulée… dans un appartement.

Scène improvisée

Au dehors, quelques feuilles jaunies tombent des acacias du square. Au-dedans, à deux pas, une bonne soixantaine de personnes écoutent. Éclairée par la chaude lumière d’un projecteur accroché à une poutre du séjour, Liz Cherhal début son concert sur une scène improvisée. Elle est accompagnée de son musicien, Morvan Prat. La chanteuse entonne « M’entends-tu ? », aux paroles empreintes d’émotion. La salle applaudit. La complicité s’installe comme une évidence. « Ça va, au fond, ceux qui sont debout ? ».
La fin de la chanson suivante sera l’occasion d’un petit message : « Une âme charitable voudrait-elle fendre la foule et revenir… avec un verre d’eau ? ». S’ensuivent quelques accords introduisant « Tu m’épates ! », qui conjugue humour et tendresse. Les textes sont d’inspirations variées, tout comme les rythmes. L’ensemble est porté par une voix agréable et un bel accompagnement. Certaines chansons sont interprétées avec la langue des signes.
A travers son tour de chants « patchwork de (ses) trois albums », apparaissent aussi des convictions, ses combats : les violences faites aux femmes (voir son clip « Sauvage ») et une maladie orpheline qui touche un enfant de son proche entourage.

Les violences faites aux femmes

Venue à la chanson par le théâtre et la danse, la Nantaise tisse sa carrière avec la simplicité des mots de tous les jours. Liz Cherhal trace sa voie et se forge un prénom. Vendredi, entre Nantes et Dijon, Châtellerault fut l’opportunité d’une halte appréciée. Le début d’une histoire d’amour ?
Prochain concert organisé par « Le Plein des sens » : « Double carburant », samedi 19 octobre (à partir de 19 h La Gornière). Au programme : La Poison (Electrorock chimique) et le Châtelleraudais Lhomé (poésie urbaine). Expo « Sculpture métallo » de Ludovic Lepage. Tarif : 13 € (10 €adhérents et étudiants, gratuit – 16 ans). Buvette, petite restauration. Prévente : helloasso.com/ associations/le-plein-des-sens

https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/liz-cherhal-fait-le-plein-des-sens

Rentrée en fanfare pour l’association Le Plein des sens

Rentrée en fanfare pour l’association Le Plein des sens
Rentrée en fanfare pour l’association Le Plein des sens
La chanteuse Liz Cherhal et son musicien Morvan Prat se produisent à Châtellerault vendredi 27 septembre.
© Photo NR

Deux concerts et un chantier participatif… C’est une rentrée sur les chapeaux de roues pour l’association Le Plein des Sens, qui porte le projet de bar associatif culturel « La Station » dans le quartier Sainte-Catherine.
Vendredi 27 septembre, dans le jardin d’un membre de l’association, en centre-ville, le Plein des sens invite Liz Cherhal (chansons françaises aux accents pop). Ce concert « privé 100 % artistique dans ton salon » est réservé aux 170 adhérents de l’association. « C’est un cadeau qu’on leur fait, expliquent les organisateurs Fred Schnell et Toma Danton. Le prix est libre et il faut réserver en ligne. »

Ouverture de la salle à l’été 2020

En duo avec son fidèle musicien et arrangeur Morvan Prat (violoncelle, guitare), la sœur de Jeanne Cherhal présentera ce soir-là des titres de son dernier album, « L’Alliance ». Pour les personnes intéressées qui n’auraient pas leur carte, l’association précise qu’« il n’est pas trop tard ».
Le week-end suivant, samedi 5 octobre, le Plein des sens invite ses adhérents à un chantier participatif sur le site de la Station, au bord de la voie ferrée. Mission de la journée : abattre des cloisons intérieures pour préparer l’aménagement du lieu.
A ce propos, Fred Schnell et Toma Danton expliquent que l’association « a validé le projet définitif » d’un espace de 120 m2 (une salle de 80 m2 et une de 40 m2). « La demande de permis de construire sera faite avant la fin du mois. Il faut prévoir jusqu’à cinq mois d’instruction et six mois de chantier. Soit une ouverture à l’été 2020. En sachant qu’on se donne trois ans pour arriver à une salle “ tout confort ”. »
Enfin, le Plein des sens organise samedi 19 octobre à la salle de la Gornière une soirée musicale « double carburant ». Le talentueux artiste châtelleraudais Lhomé (poésie, rap, slam) assurera la première partie avant de laisser la place au groupe « La Poison » (rock électro). Ce trio parisien, emmené par Daniel Jamet, cofondateur de la Mano Negra, devrait mettre le feu. « C’est un groupe qui vaut le détour, musicalement et au niveau de la mise en scène.» Cette soirée est gratuite pour les moins de 16 ans (*). « C’est le premier jour des vacances, on espère voir un maximum de jeunes. »
(*) 10 € pour les adhérents, 13 € sinon. Contact : lepleindessens.info@gmail.com Page Facebook : Le Plein des sens. Pour adhérer (10 €) et/ou réserver un billet : helloasso.com/ associations/le-plein-des-sens

https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/chatellerault-rentree-en-fanfare-pour-l-association-le-plein-des-sens

Fête de la Musique

fête musique
fête musique

Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Maecenas vel diam quis magna pretium efficitur. Cras feugiat ullamcorper faucibus. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Aliquam vestibulum dictum eros, in consequat felis pretium nec. Sed venenatis magna urna, ut malesuada enim euismod nec. Phasellus vitae velit finibus, egestas diam non, vestibulum felis. Fusce ut lacinia odio. Proin dignissim orci at diam consectetur facilisis. Quisque vitae augue massa. Cras hendrerit volutpat arcu sit amet mollis. Fusce tempor sagittis metus vitae condimentum. Mauris vitae velit fermentum, placerat est sed, congue nisi. Mauris sagittis feugiat magna, non fermentum ligula condimentum iaculis. Cras non dapibus nunc. Sed at purus velit. Etiam porttitor dui nec nulla scelerisque volutpat. Curabitur vel finibus mauris. Phasellus purus metus, vulputate vel nisi aliquet, semper vulputate arcu. Duis sem ligula, ornare ac nisi varius, egestas ultrices est. Sed diam dui, tempor pulvinar nisi sit amet, pretium vestibulum purus. Nulla faucibus elementum massa. Morbi tincidunt leo malesuada nulla porttitor, ac dignissim turpis auctor. Nunc nisl nisl, lacinia quis lacus sit amet, molestie placerat neque. Aenean in aliquam sapien. Donec nec odio porttitor, pretium urna luctus, dictum lorem. Aliquam pulvinar eget dolor eu malesuada. Maecenas sem velit, posuere aliquet quam vel, fringilla feugiat mi. Vestibulum purus metus, congue ac lacinia quis, faucibus ac turpis. Duis aliquam purus ut aliquam dapibus. Praesent magna eros, volutpat ut aliquam nec, rutrum at turpis. In dictum arcu sit amet neque vulputate congue. Ut id bibendum ex. Duis nec rutrum ex. Vestibulum ante ipsum primis in faucibus orci luctus et ultrices posuere cubilia Curae; Maecenas nisi nisi, fermentum vel libero quis, varius auctor turpis. Praesent lobortis ante justo, vitae dapibus dui efficitur eget.

Le Plein des sens peaufine son projet de salle de concert alternative

Le Plein des sens peaufine son projet de salle de concert alternative
Le Plein des sens peaufine son projet de salle de concert alternative
Le groupe poitevin « Quai des garces », qui s’est produit samedi soir à la Maison pour tous, décline le punk au féminin.
© Photo NR

Samedi, le collectif châtelleraudais le Plein des sens a organisé un concert à la Maison pour tous. Deux groupes d’inspiration punk ont animé la soirée. Les Vendéens de « Pancho Villa » ont ouvert avec une dominante ska et rock, suivis des Poitevines de « Quai des garces », au registre « liberté punk » bien affirmé.

Ouverture envisagée pour l’été 2020

Ce concert faisait suite à l’assemblée générale de l’association. L’occasion pour les 130 adhérents de valider la grande priorité : « L’ouverture d’une salle pour l’été 2020 ».
L’assemblée a permis de préciser la conception de cette salle alternative qui, rappelons-le, doit être aménagée à la place de l’ancienne station-service Esso, en bordure de voie ferrée dans le quartier Sainte-Catherine.
« Ce sera une salle la moins énergivore possible pour respecter la planète et pour minimiser le budget de fonctionnement. On revient à des matériaux naturels avec une isolation en paille et des fournisseurs locaux. Auparavant, il nous faudra démonter le toit. C’est le début d’un grand chantier participatif. La fête de la musique 2019 nous permettra de présenter le projet. Celle de 2020 sera un objectif d’ouverture », annonce Fred Schnell, un des quatre coprésidents.
Contact Le Plein des sens : lepleindessens.o@hotmail.fr Adhésion : gratuit pour les moins de 16 ans, 10 € à partir de 16 ans.

https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/chatellerault-le-plein-des-sens-peaufine-son-projet-de-salle-de-concert-alternative

Un concert et des projets punks

Un concert et des projets punks
Un concert et des projets punks
Les « greluches punk » du Quai des garces joueront ce samedi à la Maison pour tous
© (Photo Quai des garces)

Ceux qui auraient mal aux oreilles à l’entrée auront encore plus mal à la sortie, plaisante Fred Schnell. Ce samedi 23 mars, le Plein des sens organise un concert de punk à la Maison pour tous de Châtellerault, à partir de 20 h 30. A l’affiche : le groupe de punk ska core Pancho Villa, originaire de la Roche-sur-Yon, et les chanteuses du Quai des garces. Pour ceux qui ne s’y connaissent pas : « Ça va être sonique », résume le coprésident de l’association.

Défendre une liberté punk

Deuxième événement organisé par le collectif, ce concert a vocation à allumer la mèche du projet de salle de concert dans l’ancienne station Esso, sur l’avenue du général De Gaulle. « Le concert sera accompagné d’une exposition photo, ça correspond à ce qu’on voudrait faire plus tard, et on tiendra notre assemblée générale avant pour valider notre bilan et nos projets », explique Fred Schnell.
Depuis 2015, il a voulu développer ce lieu de liberté et de musiques actuelles, en réponse aux attentats du Bataclan. « On veut montrer qu’on continue de sortir tous ensemble, quelle que soit notre origine », défend ce technicien du spectacle.
Le fonctionnement de l’association veut promouvoir cette liberté punk. « Chacun pourra proposer les groupes qu’on peut inviter au sein d’une commission, les décisions seront prises démocratiquement », poursuit Fred Schnell. De même, tous sont invités à mettre la main à la pâte, avec un chantier participatif.

La salle de concerts ouverte en 2020 ?

C’est que les travaux doivent encore commencer, pour convertir l’ancienne station essence en une salle de concert pouvant accueillir environ 250 personnes. « Il y a eu des complications, on a appris qu’on devait démonter le toit », raconte Fred Schnell. Un contretemps qui alourdit la facture du chantier, estimée aujourd’hui à 300.000 €. Mais qui ouvre aussi de nouvelles perspectives : des exigences environnementales bien plus poussées. Date visée pour l’ouverture : la fête de la musique.

https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/chatellerault-un-concert-et-des-projets-punks

La Gornière fait le Plein des sens

La Gornière fait le Plein des sens
La Gornière fait le Plein des sens
Le groupe rock Random Bundle a ouvert le concert.
© Photo NR

Récemment constituée et comptant déjà plus d’une centaine d’adhérents, l’association Le Plein des sens a organisé, samedi, un concert qui lance un projet ambitieux prévu en plusieurs étapes. « Notre objectif est de promouvoir les musiques actuelles mais aussi d’autres formes d’expressions culturelles, en complémentarité avec les structures existantes », annoncent les initiateurs.

Bientôt La Station

D’ici 12 à 18 mois, le lieu dédié pour accueillir le public dans un espace culturel alternatif sera « La Station », quartier Sainte-Catherine. Samedi, salle La Gornière, l’association a organisé son premier concert. Deux groupes ont animé la soirée et ont développé des musiques toniques à souhait. En registre rock pour Random Bundle qui envoie bien, et dominante chanson française reggae avec Sans États d’âme, fidèle à leur image de « semeurs de bonne humeur ».
Le DJ électro Lastam a ensuite pris le relais. Sur la lancée de son dynamique démarrage, Le Plein des sens donne rendez-vous le 6 octobre. « Les idées seront les bienvenues pour notre local La Station, en auto-construction. »

https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/la-gorniere-fait-le-plein-des-sens

Une soirée musicale pour lancer le projet de lieu culturel alternatif

Une soirée musicale pour lancer le projet de lieu culturel alternatif
Une soirée musicale pour lancer le projet de lieu culturel alternatif
Le groupe « Sans États d’Ame » jouera samedi à la Gornière à l’initiative du Plein des sens.
© (Photo États d’Âme)


A Châtellerault, le projet de lieu culturel associatif “ La Station ”, porté par l’association Le Plein des sens, devient concret. Une soirée musicale est programmée samedi, à la salle de la Gornière.



C’est la première pierre d’une aventure ambitieuse.

Ce samedi, la nouvelle association châtelleraudaise Le Plein des sens, qui porte le projet d’espace culturel alternatif dans le quartier Sainte-Catherine, organise un concert à la salle de la Gornière. 

Deux groupes locaux – Random Bundle (rock) et Sans États d’Ame (chanson française reggae) – et un DJ (électro) animeront cette soirée qui ne sera pas seulement musicale.

“ On ne veut pas vivre la même mésaventure que le Plan B ”

« L’objectif, c’est aussi de faire connaître aux Châtelleraudais l’association et le projet “ La Station ”, exposent les responsables du Plein des sens, parmi lesquels les co-présidents Anne Balotte, Sebastien Lanzarini et Fred Schnell (*). C’est pour cette raison qu’on a prévu un temps d’échanges de deux heures avant le début des concerts. Ce projet, il est à co-construire. Il n’est pas question de faire un lieu culturel pensé par quelques-uns. On a déjà beaucoup travaillé sur le projet, on a imaginé un certain nombre d’options, mais rien n’est figé à ce jour. On compte sur les gens pour nourrir notre réflexion. »

Le public pourra notamment découvrir des ébauches de plans et du règlement intérieur de la future salle dont l’objectif sera de « promouvoir les musiques actuelles mais aussi d’autres formes d’expressions culturelles ».

Le Plein des sens envisage de déposer le permis de construire de “ La Station ” « avant la fin de l’année ».

Déjà 100 adhérents

« On veut faire les choses bien, expose le conseil d’administration. Notre but est de livrer un lieu qui soit parfaitement aux normes (sécurité, accessibilité…) pour ne pas vivre, à terme, la même mésaventure que le Plan B, à Poitiers. »

Le Plein des sens table ensuite sur « 12 à 18 mois » de travaux d’aménagement avant l’ouverture de “ La Station ”.

« On part d’un page blanche, il y a tout à imaginer », s’enthousiasme l’association qui revendique déjà, six mois après sa création, « 100 adhérents ». « Ça prouve bien qu’il y a une attente qu’on espère valider samedi en accueillant un public nombreux et actif. »

(*) L’association compte un 4e coprésident, Laurent Jouet.


pratique

> Soirée musicale ce samedi 22 septembre, à la salle de la Gornière. Ouverture des portes à 18 h, début des concerts à 20 h (deux groupes puis un DJ). Tarifs : 10 €, adhérent 7 € (10 € l’adhésion à l’année), gratuit moins 15 ans. Billetterie sur place ou en prévente sur helloasso.com. Sur place : buvette, ardoises apéro, expos, discussions autour du projet “ La Station ”…
> Contacts : 06.36.63.26.63, lepleindessens.o@gmail.com, Facebook : Le Plein des sens.

en savoir plus
A la place de l’ex-station Esso dans le quartier Sainte-Catherine

> LE LIEU. Baptisé “ La Station ”, l’espace culturel imaginé par Le Plein des sens doit voir le jour à la place de l’ancienne station Esso, avenue de-Gaulle, près des tours Sainte-Catherine. Ce bâtiment de 150 m2, le long de la voie ferrée, à l’abandon depuis plus de 20 ans, vient d’être racheté à la société Esso par une SCI (qui souhaite garder l’anonymat). Celle-ci s’engage à le réhabiliter avant de le mettre à la disposition de l’association. Charge à cette dernière, ensuite, de réaliser et de financer l’aménagement intérieur et de gérer l’exploitation du lieu. “ La Station ” disposera d’une salle de diffusion de 60 m2 (pouvant accueillir 150 à 200 personnes debout) et d’un hall de 40 m2.

> L’ESPRIT. La salle ne sera ouverte qu’aux adhérents de l’association. Y seront organisés des concerts de musiques actuelles, des expos, des soirées-cabaret… « Il ne s’agira pas d’une salle de spectacle privée mais bien d’un lieu culturel associatif et alternatif, construit et géré par les adhérents, avec une offre qui sera complémentaire de ce qui existe déjà. On n’est pas là pour concurrencer les 3T. »

> LE PLAN DE FINANCEMENT. Pour financer le projet, Le Plein des sens prévoit d’organiser des soirées culturelles (une première ce samedi, deux autres avant le printemps). Elle envisage aussi, plus tard, une campagne de financement participatif et devrait faire appel aux collectivités locales… Même si elle veut rester indépendante, précise-t-elle.

https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/chatellerault-une-soiree-musicale-pour-lancer-le-projet-de-lieu-culturel-alternatif

A la place de l’ex-station Esso dans le quartier Sainte-Catherine

> LE LIEU. Baptisé “ La Station ”, l’espace culturel imaginé par Le Plein des sens doit voir le jour à la place de l’ancienne station Esso, avenue de-Gaulle, près des tours Sainte-Catherine. Ce bâtiment de 150 m2, le long de la voie ferrée, à l’abandon depuis plus de 20 ans, vient d’être racheté à la société Esso par une SCI (qui souhaite garder l’anonymat). Celle-ci s’engage à le réhabiliter avant de le mettre à la disposition de l’association. Charge à cette dernière, ensuite, de réaliser et de financer l’aménagement intérieur et de gérer l’exploitation du lieu. “ La Station ” disposera d’une salle de diffusion de 60 m2 (pouvant accueillir 150 à 200 personnes debout) et d’un hall de 40 m2.
> L’ESPRIT. La salle ne sera ouverte qu’aux adhérents de l’association. Y seront organisés des concerts de musiques actuelles, des expos, des soirées-cabaret… « Il ne s’agira pas d’une salle de spectacle privée mais bien d’un lieu culturel associatif et alternatif, construit et géré par les adhérents, avec une offre qui sera complémentaire de ce qui existe déjà. On n’est pas là pour concurrencer les 3T. »
> LE PLAN DE FINANCEMENT. Pour financer le projet, Le Plein des sens prévoit d’organiser des soirées culturelles (une première ce samedi, deux autres avant le printemps). Elle envisage aussi, plus tard, une campagne de financement participatif et devrait faire appel aux collectivités locales… Même si elle veut rester indépendante, précise-t-elle.

https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/a-la-place-de-l-ex-station-esso-dans-le-quartier-sainte-catherine