Une soirée musicale pour lancer le projet de lieu culturel alternatif

Une soirée musicale pour lancer le projet de lieu culturel alternatif
Le groupe « Sans États d’Ame » jouera samedi à la Gornière à l’initiative du Plein des sens.
© (Photo États d’Âme)


A Châtellerault, le projet de lieu culturel associatif “ La Station ”, porté par l’association Le Plein des sens, devient concret. Une soirée musicale est programmée samedi, à la salle de la Gornière.



C’est la première pierre d’une aventure ambitieuse.

Ce samedi, la nouvelle association châtelleraudaise Le Plein des sens, qui porte le projet d’espace culturel alternatif dans le quartier Sainte-Catherine, organise un concert à la salle de la Gornière. 

Deux groupes locaux – Random Bundle (rock) et Sans États d’Ame (chanson française reggae) – et un DJ (électro) animeront cette soirée qui ne sera pas seulement musicale.

“ On ne veut pas vivre la même mésaventure que le Plan B ”

« L’objectif, c’est aussi de faire connaître aux Châtelleraudais l’association et le projet “ La Station ”, exposent les responsables du Plein des sens, parmi lesquels les co-présidents Anne Balotte, Sebastien Lanzarini et Fred Schnell (*). C’est pour cette raison qu’on a prévu un temps d’échanges de deux heures avant le début des concerts. Ce projet, il est à co-construire. Il n’est pas question de faire un lieu culturel pensé par quelques-uns. On a déjà beaucoup travaillé sur le projet, on a imaginé un certain nombre d’options, mais rien n’est figé à ce jour. On compte sur les gens pour nourrir notre réflexion. »

Le public pourra notamment découvrir des ébauches de plans et du règlement intérieur de la future salle dont l’objectif sera de « promouvoir les musiques actuelles mais aussi d’autres formes d’expressions culturelles ».

Le Plein des sens envisage de déposer le permis de construire de “ La Station ” « avant la fin de l’année ».

Déjà 100 adhérents

« On veut faire les choses bien, expose le conseil d’administration. Notre but est de livrer un lieu qui soit parfaitement aux normes (sécurité, accessibilité…) pour ne pas vivre, à terme, la même mésaventure que le Plan B, à Poitiers. »

Le Plein des sens table ensuite sur « 12 à 18 mois » de travaux d’aménagement avant l’ouverture de “ La Station ”.

« On part d’un page blanche, il y a tout à imaginer », s’enthousiasme l’association qui revendique déjà, six mois après sa création, « 100 adhérents ». « Ça prouve bien qu’il y a une attente qu’on espère valider samedi en accueillant un public nombreux et actif. »

(*) L’association compte un 4e coprésident, Laurent Jouet.


pratique

> Soirée musicale ce samedi 22 septembre, à la salle de la Gornière. Ouverture des portes à 18 h, début des concerts à 20 h (deux groupes puis un DJ). Tarifs : 10 €, adhérent 7 € (10 € l’adhésion à l’année), gratuit moins 15 ans. Billetterie sur place ou en prévente sur helloasso.com. Sur place : buvette, ardoises apéro, expos, discussions autour du projet “ La Station ”…
> Contacts : 06.36.63.26.63, lepleindessens.o@gmail.com, Facebook : Le Plein des sens.

en savoir plus
A la place de l’ex-station Esso dans le quartier Sainte-Catherine

> LE LIEU. Baptisé “ La Station ”, l’espace culturel imaginé par Le Plein des sens doit voir le jour à la place de l’ancienne station Esso, avenue de-Gaulle, près des tours Sainte-Catherine. Ce bâtiment de 150 m2, le long de la voie ferrée, à l’abandon depuis plus de 20 ans, vient d’être racheté à la société Esso par une SCI (qui souhaite garder l’anonymat). Celle-ci s’engage à le réhabiliter avant de le mettre à la disposition de l’association. Charge à cette dernière, ensuite, de réaliser et de financer l’aménagement intérieur et de gérer l’exploitation du lieu. “ La Station ” disposera d’une salle de diffusion de 60 m2 (pouvant accueillir 150 à 200 personnes debout) et d’un hall de 40 m2.

> L’ESPRIT. La salle ne sera ouverte qu’aux adhérents de l’association. Y seront organisés des concerts de musiques actuelles, des expos, des soirées-cabaret… « Il ne s’agira pas d’une salle de spectacle privée mais bien d’un lieu culturel associatif et alternatif, construit et géré par les adhérents, avec une offre qui sera complémentaire de ce qui existe déjà. On n’est pas là pour concurrencer les 3T. »

> LE PLAN DE FINANCEMENT. Pour financer le projet, Le Plein des sens prévoit d’organiser des soirées culturelles (une première ce samedi, deux autres avant le printemps). Elle envisage aussi, plus tard, une campagne de financement participatif et devrait faire appel aux collectivités locales… Même si elle veut rester indépendante, précise-t-elle.

https://www.lanouvellerepublique.fr/chatellerault/chatellerault-une-soiree-musicale-pour-lancer-le-projet-de-lieu-culturel-alternatif